Ecodev Conseil
232 rue de Noisy le sec
93170  Bagnolet

14/05/2017

René Descartes ? Pertinence et actualité

Aux sources de la modernité. Mais qui était-ce ? Que reste-il de ses idées et ses écrits ?

Pour le resituer à l’échelle de l’histoire, Descartes est, en gros, contemporain de Pascal et de Corneille. A sa mort, Molière, plus jeune, n’était pas encore consacré.

Descartes, l’homme : un gentilhomme européen (1596-1650). Un siècle avant le « siècle des lumières ».

  • Le philosophe voyageur :

D’un village de Touraine au collège des Jésuites de La Flèche, Paris, puis très vite les Pays Bas (où il est le plus créatif pendant 20 ans), la Bavière (où il s’engage comme officier), Londres, retours fréquents à Paris, et la Suède … Frans Hals réalise son portrait lors de ses séjours dans les Provinces Unies (Pays Bas).

Invité par la reine Christine de Suède pour lui apprendre la philosophie, il meurt quelques mois plus tard, de froid dit-on ou peut-être, comme de nombreux témoignages et recherches accréditent cette hypothèse, d’un empoisonnement … à l’ambassade de France à Stockholm.

Descartes a réactivé l’idée même de la philosophie, figée, sans avancée réelle depuis Aristote, empêtrée dans la scolastique de la religion. Il remet l’individu au premier plan, la pensée et la raison et surtout érige le doute en principe de la connaissance (se défaire des idées reçues, des préjugés), et s’appuie sur l’intuition et la déduction. C’était au 17° siècle tout à fait nouveau voire audacieux, risqué … !

Il se projette vers le futur, entrevoit de nouvelles théories (peut-être même celle des particules élémentaires).

  • Le savant et « sa méthode » :

« Règles pour les directions de l’esprit », puis « Le monde  - Traité de l’univers », où il reprend les idées de Copernic et de Galilée, qui vient d’être condamné pour hérésie (l’héliocentrisme, notre planète tourne autour du soleil !).

C’est néanmoins une première version du célèbre Discours de la Méthode : géométrie analytique, optique, astronomie et planètes, recherches sur la météorologie, et une méthode, un cheminement pour accéder à la vérité (ou tenter de la faire…

  • « Méditations métaphysiques » …

Le doute cartésien, qui fonde la connaissance et fait appel à l’esprit critique, son principe quasi éthique le met en difficulté, face à l’Eglise -et à ses rivaux- mais lui permet de parvenir à une conviction fondée sur l’enchainement et la convergence des idées et à l’établissement de la vérité. Une méthode est nécessaire, il fut le premier à l’affirmer et la développer. D’autres ont suivi, ont adopté de nouveaux paradigmes (ainsi, Leibnitz, Kant, Hegel …). Et les frontières de la connaissance ont bien entendu reculé et continuent de le faire …

  • Descartes : L’homme des Passions et non seulement de la Raison : les passions de l’âme (pour Elisabeth de Bohème).

L’esprit et la matière : quelles interactions ? Il ne résout pas vraiment la question mais dans ses Lettres à Elisabeth, princesse déchue de Bavière, corps et esprit se réconcilient …

  • L’homme du bien public, précurseur de Rousseau en quelque sorte ? :

Oui, par sa volonté d’introduire la raison, la sagesse dans les modes de gouvernement, ce qui lui parait un principe plus acceptable que l’arbitraire des passions excessives et violentes. C’était audacieux au temps des monarchies absolues et de droit divin que de prôner la liberté d’esprit et le respect de l’individu, et de rechercher, encore timidement, les fondements d’un mode de vie en société plus tolérant  et plus pacifique.

Notons également qu’il fut un des premiers « savants philosophes » (ces fonctions étaient largement confondues) à écrire en français et non en latin et à exprimer un souci de pédagogie et d’accès de ses écrits, au demeurant clairs, au-delà d’un petit cercle d’érudits. Et à les diffuser lui-même avant leur parution définitive pour ouvrir le débat et prendre en considération les questions de ses correspondants. Une première en Europe !

Actualité de Descartes : Descartes redécouvert aux quatre coins de la planète !

-Paris Sorbonne et Paris 1 : nouvelles recherche et réinterprétation, coordonnées par Denis Kambouchner et relayées par Vassiliki Grigoropoulos.

-Université de Princeton : le Descartes Project associe plusieurs universités européennes et américaines.

-Université d’Athènes (congrès mondial de philosophie 2014) et université de Bucarest.

Descartes par Frans Hals (Crédit communal de Belgique).

 

NOTRE AVIS :

En France, nous avons surtout retenu de Descartes ses quatre principes de méthode (éviter la précipitation et la prévention ; diviser les difficultés pour mieux les résoudre ; dans l’ordre des pensées, aller du plus simple au plus complexe ; passer tout en revue et ne rien oublier, et en les simplifiant à outrance.

Avoir « l’esprit cartésien » finit par sous-entendre une logique mécanique, peu imaginative, alors que Descartes était lui ouvert à toutes disciplines et hypothèses et cherchait avant tout à explorer des domaines peu connus, quitte à avancer des propositions provisoires, les soumettre à ses pairs, les retravaillera, propositions et théories que les siècles suivants ont pu démentir (comme la « théorie des tourbillons », bien qu’elle séduisit quelque peu l’économiste Keynes).

Au plan international, sa notoriété demeure, on le redécouvre aujourd’hui et il fait l’objet de recherches, de publications en bien des langues et reste une référence dans le monde de la philosophie et de l’épistémologie.

Référence historique un peu lointaine, il est vrai, mais un capital d’universalité !

Une citation tout de même, pour nous inviter à le relire !

Retour à la liste des actualités

Top