Ecodev Conseil
232 rue de Noisy le sec
93170  Bagnolet

05/03/2019

DESIR D’APPRENDRE

Compte rendu du débat du Mercredi 23 Janvier 2019 (François Denieul, Jean Louis Husson, Christian Dussable, Pierre Séguy)

Mise à jour du 23 février

Tags :  #décrochagecolaire  #Neets  #employabilité #qualifications #compétitivité #enseignants #entreprises #Linkedin #desirdapprendre

Nous souhaitons initier une campagne de communication sur l’importance du Désir d’apprendre. Nous avons explicité les éléments qui nous conduisent à cette action :

La France compte un niveau moyen de qualification plus faible que nombre de ses voisins, ce qui affaiblit sa compétitivité et sa prospérité.  Selon Pôle Emploi 140 000 jeunes quittent chaque année le système éducatif sans diplôme. 10% des jeunes de 18 à 24 ans ne maîtrisent pas les compétences de base (lecture, écriture, calcul). Beaucoup ne participent pas à la vie en société et ont abandonné toute notion de travail. Ceci pose un double problème économique (entreprises freinées dans leur développement par le manque de main d’œuvre compétente) , et social (risque d’explosion sociale de type Gilets Jaunes) 

Nous pensons qu’à la racine de ces problèmes se trouve l’absence de désir d’apprendre, voire de dévalorisation systématique et du refus de l’éducation et de la formation.

Certains estiment nécessaire de se concentrer sur ce problème du désir d’apprendre et des manières de l’aiguillonner dès le plus jeune âge en jouant sur des ressorts psychologiques propres à tout être humain plutôt que de vouloir embrasser l’ensemble des problématiques de l’insertion sociale. Des individus et des groupes sociaux appartenant à des milieux défavorisés parviennent en effet à s’élever fortement dans l’échelle sociale en mobilisant leur propre désir d’apprendre.

D’autres ont attiré l’attention sur le danger de simplification abusive lorsque l’on parle de défaut de compétences ou de qualification. A la différence de l’Allemagne où l’apprentissage et les compétences pratiques pointues sont valorisées, la France a eu tendance, jusque récemment,  à avoir une approche trop exclusivement scolaire, académique, s’adaptant peu rapidement aux évolutions technologiques. Il y a eu une dévalorisation des formations professionnelles qui a conduit à privilégier les bacs généraux sans que ceux-ci soient un gage de succès dans un parcours universitaire ; e qui a sensiblement réduit le désir de formation.

Ce désir de formation doit être soigneusement cultivé, notamment en réformant un système éducatif pour qu’il devienne plus attractif et efficace et qu’il suscite un désir d’apprendre plus général.

Dans le cadre du Grand Débat, nous souhaitons donc organiser événtuellement un 2° débat sur le désir d’apprendre ouvert à un plus grand nombre de personnes et sur inscription préalable.

Alors que la question du Désir d’Apprendre a été jusqu’à présent peu évoqué par les médias et les leaders d’opinion, notre objectif sera de faire de ce Désir d’Apprendre une grande cause nationale, à l’instar de grandes campagnes d’intérêt public.

Retour à la liste des actualités

Top